Les modes de consommation

Les modes de consommation
calvados-jeune

Calvados jeunes

Avec leurs arômes fruités, floraux et épicés, les Calvados de deux à quatre ans d’âge accompagnent idéalement des moments festifs tels que les apéritifs et les réceptions servis sur glace, allongés de tonic ou en cocktails. Ils s’apprécient également au cœur de la cuisine gourmande et au milieu d’un bon repas.

calvados-hors-age

Calvados Hors d’Âge

En dégustation pure à la fin d’un repas, pour prolonger une soirée, un Calvados de bel âge offre rondeur, complexité, finesse et équilibre.

Servi dans un verre tulipe, idéal pour concentrer et restituer ses arômes, on observe d’abord sa robe d’un belle couleur ambrée et on fait tourner délicatement l’eau-de-vie par rotation du verre pour l’aérer. Une fois les larmes retombées, le bouquet du Calvados s’exprime pleinement. On y retrouve des senteurs fruitées, boisées, de pâtisserie ou d’épices telles que les pommes au four, la tarte tatin, les fruits confits, la vanille, le caramel, les fruits secs… C’est en dégustant enfin de petites gorgées que se révèleront toute son ampleur et sa subtilité, une finale suave et une longueur en bouche inoubliable.

Et pour de purs moments de plaisir gustatif, on l’associera avec un café d’exception ou un carré de chocolat noir…

calvados-trophees

Les Calvados Nouvelle Vogue

Consacrés depuis 1997 grâce aux Trophées Internationaux des Calvados Nouvelle Vogue, concours de création de cocktails qui réunit chaque année une centaine des meilleurs bartenders et élèves barmen du monde entier, les Calvados sont de mieux en mieux maîtrisés et trouvent toute leur place dans l’univers du bar.

Très apprécié pour sa parfaite harmonie entre fraîcheur, force et fruité, le Calvados inspire les experts du cocktail qui recherchent l’équilibre aromatique tout en conservant la dominante de pomme caractéristique de cette eau-de-vie.

Au cœur de la cuisine gourmande

Marinade, flambage, déglaçage, à cru en fin de cuisson, les parfums du Calvados s’exhalent dans les sauces, au cœur d’une terrine et dans les desserts. Il accompagne volontiers la cuisine au beurre et à la crème. La texture crémeuse des fromages normands (Pont-l’évêque, Livarot, Camembert de Normandie) ou le sucré des desserts (tarte aux pommes, tarte Tatin, tarte aux poires amandines, crème brûlée, desserts au chocolat..) adoucissent sa vivacité et réveillent son fruité.

Le trou normand

Pour respecter la tradition, ce petit verre de Calvados, bu en une seule prise, stimule l’estomac au milieu d’un bon repas et permet de retrouver l’appétit. Nature ou sur une boule de sorbet à la pomme ou à la poire, on apprécie un Calvados VSOP pour retrouver en bouche le fruit qui s’équilibre avec des arômes de vanille et de noix.